LA FONDATION | EDITO

Édito

EN SAVOIR PLUS

César Giron

Président

« La Fondation d’entreprise Martell fête sa première année d’exercice, mais son existence remonte à plus loin. En 1929 est édifiée la tour de Gâtebourse, usine d’embouteillage de la Maison Martell au coeur de la ville, dans un style architectural unique à Cognac. Ce bâtiment est désaffecté en 2005 au profit d’une nouvelle usine et en 2013, la décision est prise de lui redonner sa juste valeur, en l’ouvrant sur la ville dont il est devenu un symbole. Trois ans plus tard, la tour dévoile sa nouvelle vocation: elle abritera principalement la Fondation d’entreprise Martell, lieu artistique et culturel pluridisciplinaire en faveur des créations contemporaines et de la transmission des savoirs et du faire.

Retranscrite dès octobre 2016 par Vincent Lamouroux à travers Par nature, installation réalisée avec les entreprises locales, cette ambition trouve son expression la plus manifeste en juin 2017 dans la cour pavée avec le Pavillon Martell de SelgasCano, architecture éphémère et internationale accueillant pendant un an des œuvres d’artisanat régional. Parallèlement, Martell poursuit la reconquête du bâtiment où, grâce au travail remarquable des entreprises du chantier, l’accueil et l’espace d’exposition de la Fondation au rez-de-chaussée sont inaugurés en juin 2018. L’installation interactive L’ombre de la vapeur d’Adrien M & Claire B et le lustre Shine a Light de Nathalie Talec y sont désormais visibles.

La Maison Martell est fière d’apporter à la Charente, à la Nouvelle-Aquitaine et au monde un outil de création et d’exposition proche de ses valeurs, faisant de Cognac une nouvelle destination culturelle. »

Nathalie Viot

Directrice

« Le défi que nous nous sommes fixé en 2016 était clair et ambitieux : imaginer, construire et animer un lieu culturel qui voyagerait entre toutes les créations contemporaines. Faire dialoguer l’artisanat et la technologie, l’immersion et l’intangible, le savoir et le faire, est notre seule ligne de conduite.

Après un an et demi de recherches et d’expositions, et avant même l’ouverture complète de la Fondation, la démarche prend forme(s) : sable, plantes, bois, chaux, lumière, onduline, acier, tissu, osier, céramique, verre, inox, laiton, béton, ombre, pixels, projecteurs, son… sont autant de matériaux que nos artistes invités ont revisité. De disciplines différentes, artistes ou artisans, souvent les deux à la fois, ils ont su s’inspirer du lieu et de son environnement pour répondre à la carte, souvent blanche, que je leur tendais. Cette première phase nous a également permis de créer des formats de rencontres. Des partenariats artistiques et institutionnels, jusqu’aux moments privilégiés vécus avec nos visiteurs du jour et de la nuit, nous avons tissé déjà de solides connexions territoriales et créatives autour de nous.

S’annonce désormais le temps du prolongement qui sera double : ici, à Cognac, nous investirons peu à peu certains espaces de ce grand bâtiment à la valeur patrimoniale et affective immense; ailleurs, dans le monde, nous diffuserons nos idées dans l’espoir de les voir prospérer, augmenter et revenir. »