Une co-production de la Fondation d’Entreprise Martell x WE DO NOT WORK ALONE x JB Blunk Estate.
The Blunk Pitcher – Pichet à sauce en céramique, édition limitée,150 exemplaires, fabriqué à la main par Sophie Irwin (Prix: 150€)

BLUNK SHOP7 septembre - 20 octobre 2024

A l’occasion de l’exposition JB Blunk, Continuum, la Fondation d’Entreprise Martell et le JB Blunk Estate se sont associés à WE DO NOT WORK ALONE, maison d’édition d’objets fonctionnels pensés par des artistes pour créer une édition exclusive d’un pichet à sauce à partir d’une pièce originale de JB Blunk de 1975, actuellement exposée à la Fondation. Ce pichet a été choisi par Mariah Nielson, la fille de JB Blunk, comme une pièce représentative du travail de son père. Elle illustre la relation de JB Blunk à l’artisanat et son implication absolue dans la fabrication d’objets du quotidien qu’il concevait pour son propre usage.

Cette réinterprétation en édition limitée à 150 exemplaires réalisée par la céramiste strasbourgeoise Sophie Irwin sera en vente exclusive à la Fondation Martell à Cognac ainsi qu’au Blunk shop à Paris et sur www.wedonotworkalone.fr et www.jbblunk.com. (prix: 150 euros) à compter du 7 septembre.

Le catalogue de l’exposition en version bilingue sera également en vente à compter d’octobre.

Le Blunk Shop, 58 rue du Vertbois, 75003 Paris

WE DO NOT WORK ALONE accueille le Blunk Shop, une présentation inédite des éditions du JB Blunk estate, du Blunk Pitcher aux côtés d’une une sélection d’objets : cups en céramique, t-shirts, bijoux, posters ou crochets de Martino Gamper, designer invité et scénographe de l’exposition à la Fondation Martell.

Informations pratiques :

Du 7 septembre au 20 octobre 2024:
mardi – vendredi de 12h à 18h
samedi de 14h à 18h

Renseignements au 06 74 83 01 29

A propos de WE DO NOT WORK ALONE

WE DO NOT WORK ALONE a été créé à Paris en 2016 par Louise Grislain, Anna Klossowski et Charlotte Morel.

La maison édite, en séries limitées, des objets usuels conçus par des artistes. Elle propose aux artistes un écart vis-à-vis de leur pratique habituelle en les confrontant à la question de la fonctionnalité et de l’usage. En s’appuyant sur des savoir-faire artisanaux ou industriels, ces objets de la vie quotidienne sont produits au cas par cas, selon des modalités définies en collaboration avec l’artiste. Le projet s’entend comme une tentative nouvelle de répondre à la question ancienne des liens entre l’art et la vie quotidienne. Son nom est aussi le titre du recueil de pensées sur la création artistique du potier japonais Kawai Kanjiro.