Crédits Photos

Stefan Sagmeister & Jessica Walsh, Portrait, 2013
Sagmeister & Walsh, Logo SAGMEISTER & WALSH: Beauty, 2018
© Sagmeister & Walsh, New York

 MAK Exhibition View, 2018
SAGMEISTER & WALSH: Beauty
MAK Columned Main Hall
© Aslan Kudrnofsky/MAK

Sagmeister & Walsh, Logo SAGMEISTER & WALSH: Beauty, 2018
© Sagmeister & Walsh, New York

MAK Exhibition View, 2018
SAGMEISTER & WALSH: Beauty
Sagmeister & Walsh, Color Room, 2018
In cooperation with Backhausen
MAK DESIGN LAB
© Aslan Kudrnofsky/MAK

MAK Exhibition View, 2018
SAGMEISTER & WALSH: Beauty
Sagmeister & Walsh, Selfie-Booth, 2018
MAK Works on Paper Room
© Aslan Kudrnofsky/MAK

20.05.2021 - 02.01.2022

Sagmeister & Walsh : Beauty

Exposition inédite en France

LIVRET DE VISITE (FR)Nathalie Viot, directrice de la Fondation explique Beauty

Cette exposition conçue par les designers de renommée internationale Stefan Sagmeister et Jessica Walsh immerge le spectateur dans un plaidoyer interactif et sensoriel et nous éclaire sur l’importance de la beauté dans nos existences. Au cours du 20ème et du 21ème siècle, la beauté s’est forgée une mauvaise réputation dans le milieu du design. Sagmeister & Walsh contrent cette aversion pour la beauté avec des arguments convaincants. Ils estiment que celle-ci remplit un rôle fonctionnel essentiel et qu’elle fait partie de la fonction : « Beauty=Function ». S’étalant sur les 2ème et 3ème étages de la Fondation, l’exposition active tous nos sens et démontre clairement que la beauté est plus qu’une simple stratégie superficielle : elle peut améliorer le monde.

Des exemples de design produit, d’aménagements urbains, d’architectures et de design graphique encouragent les visiteurs à voir, à sentir et à ressentir. En s’appuyant sur les études autour de l’esthétique et son incidence sur nos comportements et nos sentiments, Sagmeister et Walsh affirment que de beaux objets, de beaux bâtiments ou de belles conceptions stimulent la perception humaine et sont par conséquent non seulement agréables à l’œil mais aussi plus efficaces à l’usage.

La négation de la beauté est aussi abordée de façon exhaustive, notamment sous l’influence du mouvement moderne, une période où architectes et designers créent avec la fonctionnalité comme seule finalité au détriment de la beauté alors considérée comme superflue ; voire aboutissant à son rejet.

Différentes thématiques sont abordées à travers lesquelles quelques 70 objets questionnent l’esthétique et la beauté comme éléments déterminants du paradigme d’un design de pointe.

Dès l’entrée, les visiteurs sont amenés à réfléchir à la question fondamentale « Qu’est-ce que la beauté ? » abordée par un nombre incalculable de philosophes et de scientifiques. Sagmeister & Walsh se tournent vers l’histoire, la science et la philosophie pour répondre à cette question : les belles choses ont une influence directe sur nos récepteurs de dopamine et sur nos émotions, signifiant qu’un beau design peut être perçu comme un design qui fonctionne mieux et qui est plus efficace.

Parmi les autres thèmes ; « L’histoire de la beauté » et son rôle déterminant dans le choix d’un partenaire à des fins de reproduction et d’évolution et ce dès la préhistoire.

Sagmeister & Walsh définissent en particulier la symétrie comme un composant universel de ce que nous considérons comme beau. Par le biais d’expériences et de sondages interactifs, ils nous amènent à constater que les préférences esthétiques sont moins subjectives qu’on ne l’imagine, ouvrant le débat sur « La subjectivité de la beauté ».

La vue et la perception de la couleur, les odeurs, le toucher, le son : tous ces sens comptent dans notre « Expérience de la beauté » que le visiteur est invité à découvrir.

Sagmeister & Walsh : Beauty s’inscrit dans le cycle des expositions interactives de la Fondation d’entreprise Martell, qui depuis 2016 propose à ses visiteurs des expériences d’immersion dans différents champs des arts contemporains.

Après le paysage, l’architecture, la lumière et le design, l’exposition Beauty met au cœur du lieu et dans le cœur du public la joie de retrouver le beau dans nos vies, individuellement et collectivement.

Une exposition du MAK, Vienne (Autriche), du Museum Angewandte Kunst, Francfort-sur-le-Main (Allemagne).
Une adaptation itinérante de la Fondation d’entreprise Martell, Cognac (France)